Hier, ma soeur, son homme, et leurs deux filles sont venus à la maison ; plus exactement, vendredi je suis allée au Domaine avec mon frère, et on est revenu avec la Grenouille, la plus grande de mes nièces (qui va sur ses trois ans).

De temps en temps, depuis quelques mois, on la prend un soir, la nourrit, la couche, et sa mère la récupère le lendemain. Ou alors elle vient passer l'après midi à la maison, et laisse sa fille pour qu'on la ramène le lendemain.

Etant donné qu'elle est petite et n'a jamais quitté ses deux parents d'un coup très longtemps, ou alors en restant chez elle (et les parents partent, l'avantage de vivre tous au même endroit), on fait ça progressivement.

Elle a déjà pris ses marques à la maison, adore le grenier (comme tout le monde), connait le pays... Donc quand elle le demande ou qu'elle est d'accord, elle dort à la maison.

Ça permet aux parents de souffler, ça nous fait plaisir, et la petite s'éclate.

 

Tout ça pour dire que vendredi, donc, on est rentrés avec notre nièce.

Samedi les parents sont venus passer la journée chez nous, on a fait des jeux de société, et après la sieste ma soeur m'a embarquée autour de la maison pour une récolte.

Donc, toutes les trois (la petite dormait, on avait la plus grande), accompagnées des deux chiens mâles, des boucs, et il me semble du chat, on a ramassé de la doucette.

J'espérais encore de la neige et du froid, mais bon... Force est de constater que le printemps arrive.

Donc on a ramassé un panier de salade tendre, en luttant régulièrement avec les boucs qui 

1- veulent voir ce qu'on ramasse de si intéressant par terre et sur les murs

2- constatent que c'est super bon ce qu'on a dans le panier.

Ma soeur a, à cette occasion, réveillé mon démon de la bouffe gratuite, qui fait que ce matin j'y suis retournée pour trouver d'autre doucette, et des pissenlits.

En tout, il nous a fallu deux heures de cueillette pas intensive pour une méga salade pour trois.

Pas de photos pour le moment...

En plus, pour ne pas se plaindre, la journée d'aujourd'hui a été magnifique, grand soleil, chaud, j'ai sorti le short et enlevé mes pulls, ouvert toutes les portes et fenêtres de la maison, et digéré vautrée sur un coussin dans le jardin. L'après-midi j'ai ramassé quelques orties sous mes fenêtres pour une soupe ou une purée.

La vie pourrait être plus dégueulasse quand même.

Si le temps le permet, j'y retournerai tous les jours de la semaine, je n'ai qu'une dizaine de mètres à faire pour trouver des plantes "propres" (sous-entendu, sur lesquelles les garçons n'ont pas pissé), la circulation nulle de par chez nous, le label bio du propriétaire et les cinq promeneurs par mois me garantissent des salades et récoltes diverses parfaitement saines.

Mon Viking n'a pas fini de se plaindre que je lui fais bouffer des fleurs et que je ne suis qu'une sale hippie !