27 novembre 2015

Crise d'adolescence

  Il a commencé de façon fracassante avec sa fugue sans conséquences de l'autre côté de la montagne ; il a continué toute la semaine. Je parle évidemment de Lazare, qui, depuis quelques jours, est infernal (quoi que ce matin, ça a l'air plus cool). Je ne sais pas si c'est le vent, la neige, la pluie, les éclaircies, le froid, ou tout mêlé, mais il passe son temps à chercher les conneries, et à défier l'autorité (c'est à dire moi). Il commence dès le réveil : quand je vais leur ouvrir, il sort de l'enclos dans l'écurie,... [Lire la suite]
Posté par Vachere d_a cote à 09:18 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

21 novembre 2015

Laisse tomber la neige...

Ca fait pas de bruit. C'est ce qui me plait. Le "silence". Tous les matins, je me réveille vers 7h, au moment où le soleil passe la montagne et éclaire la chambre. Jusqu'à présent au moins une des deux fenêtres était ouverte la nuit, alors j'entends les oiseaux, les criaillements des geais, le torrent devant la maison. Je me lève, descends les escaliers en pestant contre les chiens (la chienne surtout) qui jappe de joie. Je mets tout le monde dehors, et profite du silence retrouvé. Tous mes gestes sont mesurés,... [Lire la suite]
Posté par Vachere d_a cote à 18:46 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
05 novembre 2015

Hospitalité

Dans le milieu paysan, l'hospitalité et la façon de recevoir comptent beaucoup. Evidemment, ça a évolué au fil du temps. Les grands-parents de mon beau-frère sont "à l'ancienne", et quand ils le reçoivent avec ma soeur et les enfants, les repas sont gargantuesques : plusieurs entrées, plats, viandes, desserts... Et il faut faire honneur à chaque. La grand-tante de mon beau-frère c'est pareil (en plus d'être hyper bavarde) : elle est très généreuse, haute en couleur, et c'est toujours un traquenard de la saluer : quelle que soie... [Lire la suite]
Posté par Vachere d_a cote à 10:37 - - Commentaires [2] - Permalien [#]