Tous les jours, encore, les chèvres du propriétaire montent pâturer autour de la maison.

Le Viking bosse en usine, il se lève à 4h, et finit à 13. 

Je me lève en même temps que lui (même avant), pour lui faire son café, cuire le pain de son casse croûte, et lui simplifier le départ. 

Ensuite, je lis, fais des sudoku, voire dors. Jusqu'au lever du soleil.

Je passe une bonne partie de mes journées au grenier, à écouter le vent ou la pluie, ou profiter du soleil par les vélux, vautrée dans ma nacelle suspendue ou le canapé en cuir payé 50€ sur le bon coin.

Quand le jour est levé, je vais ouvrir à mes petits boucs, que je câline.

Lazare a toujours un réflexe marrant, à peine je l'effleure, il se met à ruminer.

Ladakh est moins facile à vivre. Il a de sacrées cornes, et s'en sert. Pas contre moi - et heureusement - mais se fait respecter des chiens, des gens, des gamins (encore désolée Puce-Crevette), et des autres caprins.

 

Quand les 100 chèvres passent, il fait sa loi, même face aux boucs !

Le soir, vers 17h30, les chevriers les font sortir du parc et les laissent manger le regain du pré sous la maison.

À cette occasion, les Affreux se mêlent un peu aux autres. Je garde un oeil dessus, pour qu'ils ne suivent pas jusqu'au village, comme ça arrive parfois.

L'autre soir, alors qu'il y avait du soleil, je suis allée m'assoir au milieu du troupeau, pour les regarder.

Lazare est venu rapidement se coucher contre moi, la tête sur mes genoux, en ruminant. Il s'est endormi d'un coup, les joues encore pleines.

Ladakh mangeait, mangeait, mangeait.

Les chiens étaient autour, la patou des chèvres est venue chercher une caresse, et est partie jouer avec le Chacal.

La Folle jouait avec un caillou derrière nous, tandis que Le Monstre, couché de l'autre côté de moi, se faisait câliner.

Me sachant ici, le troupeau s'est couché à l'ombre des deux arbres, et a ruminé.

Quand les propriétaires sont passés, ils ont rigolé de voir tout le monde endormi.

Moi, j'ai profité de la quiétude et du silence, du soleil et de la vue.

L'automne arrive, les feuilles jaunissent, les odeurs changent... C'est beau...

image

image