C'est toujours autant le bordel sur le joyeux domaine.

En plus des cabris, un de mes rôles est de faire travailler deux de nos chevaux : le Ponédragon, et Sa Seigneurie, qui ont respectivement 19 et 21 ans et le dos démusclé.

Quant au Ponédragon, elle a le garrot bloqué-verrouillé, et est toute vrillée, pour parfaire le désastre.

Elle n'a pas travaillé correctement en dressage depuis bien longtemps (au moins une quinzaine d'années), et c'est un vrai paquebot.

Le but, c'est de l'alléger, lui faire travailler son dos, engager ses postérieurs sous la masse pour qu'elle monte son dos et allège l'avant-main.

En gros, en temps normal elle bourrine en s'appuyant comme une brute sur le mors et est toute déséquilibrée vers l'avant, "sur les épaules", et le but c'est d'atteindre l'inverse.

 

Sa Seigneurie, par contre, sait très bien travailler comme il faut, mais il est un peu feignant, n'a pas bossé sérieusement depuis près de huit ans.

Donc, au boulot !

 

En deux séances d'une demie-heure, j'ai pu arriver à obtenir un dragon un peu plus léger ; quant à Sa Seigneurie, qui était motivé aujourd'hui, des mobilisation d'épaules et de hanches, et des pirouettes au galop. Un vrai plaisir !

 

Pour le sieur Lazare, il ne se laisse pas abattre : je l'ai filmé à la fin de son deuxième biberon du soir, puisque sa mère ne peut l'allaiter, c'est moi qui m'y colle.

Comme vous le voyez, il en redemanderait presque !

test