Malgré les apparences, je suis toujours vivante. En mauvais état, mais toujours là.

 

Depuis quelque temps, je me répare, le corps comme l'esprit.

 

Le métier m'a trop pris, malheureusement ; trop investie dans mon métier-passion, je m'y suis perdue, et ai fini par m'effondrer, fauchée par une indifférence et une intolérance de trop.

 

D'autres découvertes et révélations ont achevé le travail, j'en suis donc à me poser, (pauser ?), essayer de recoller mes morceaux, me retrouver.

Mon dos ne me laisse pas en paix, et je sais très bien que le dos est symptômatique du reste. Alors je me replie, dans un monde de calme, de silence, de paix.

Quand me reprendra l'envie d'écrire sur mes chères vaches, je le ferai ; en attendant, je campe au bord de lacs au mois de novembre/décembre, je fais des puzzles, je lis, je lis, je lis, et me promène la nuit.

Tout va bien.

 

Merci pour vos attentions et inquiétudes, souvent fondées : à trop tirer sur la corde, elle s'est sérieusement effilochée et presque cassée...

 

Quand même une ou deux photos, notamment pour toi, Alain : tu pourras montrer à ma famille d'ours du Reposoir que le chiot qu'ils m'ont donné pousse bien ! ;)

 

IMG_1763

IMG_1815