Début octobre, j'ai remplacé BobineLover sur ma ferme à Bisounours, pour le week-end.

 

J'ai pu à cette occasion admirer (tomber en pâmoison devant plutôt) ma magnifique Flora, fille de Douchka, fille d'Umagne. Une mamelle à se rouler par terre, une morpho ahurissante, et une gentillesse...

Je suis tombée amoureuse.

Mon inséminateur et ami aussi, du reste.

Samedi, dimanche, lundi, sans problèmes particuliers.

Trois nouveaux veaux, puisque les génisses mettent bas et nous gratifient de femelles;

On a donc :

Iphigénie, fille de Garance, fille d'Athéna.

Io, fille de Flora, fille de Douchka, fille d'Umagne (qui sont toutes encore dans le troupeau).

Iseut, fille de Finoise (fille de Bobine qui est partie il y a presque un an).

Ma Gala (fille de Vadrouille partie en juillet) a fait aussi une fille, qui est morte trois jours après la naissance, sans qu'on sache trop pourquoi. Mal au ventre, elle ne tenait pas sur ses pattes, ne têtait pas...

 

Rien de plus sinon. Irina Ivanovna Babouchkaïa, fille de Babouchka, est de plus en plus attachante, familière.

 

Le lundi soir, pendant qu'on buvait le thé, une voiture passe devant la fenêtre. Contrôle laitier, non prévu ! et c'est une remplaçante.

Donc, on contrôle... Au milieu de la traite, pendant que je discute avec la contrôleuse, je regarde Vahinée (que je trais en dernier) et remarque une anomalie, et de taille ! : quartier arrière droit triplé de volume, rouge...

Je me précipite, tâte, il est brûlant et dur comme du bois. Un coup de lavette pour nettoyer, je tire les jets dans ma main, il y a des caillots gros comme le doigt, le peu de liquide est un peu jaune... Ca pue la collibacilaire...

J'appelle le patron pendant que je trais ma vieille au pot. Prise de température, 39,5°C, c'est de la bonne fièvre.

On n'a pas les antibios à injecter, il est tard donc plus de vétos. Je mets un tube de Cobactan après avoir fini le quartier à fond, et tiré encore quelques jets (avec difficulté, il est fini fini) dans ma main. Encore des caillots...

Les deux fois, j'ai montré à la contrôleuse, c'est bien que je ne délire pas !

Donc je mets mon tube, tagge la mamelle au marqueur rouge, sors les tubes à mettre, etc...

Au test teepol elle marquera à mort (évidemment), au test de cellules elle sera à 8 millions. Rien d'étonnant.

 

Le lendemain, je retourne dans ma montagne (le lien vers le site du village est dans les favoris et liens d'amis, à côté...), reprends ma routine, comme d'hab.

8h30, coup de téléphone de Monsieur Violette pendant mon petit dèj.

"Dis donc, la Vahinée, c'est quel quartier ? parce que y'a rien, que dalle, rien de rien de rien ! ni gonflement, ni dureté, ni caillots, et elle bouge à peine au teepol ! on trouve pas quel quartier est malade !"

 

Je redis donc, arrière droit... Il me répète que rien n'est visible.

 

Ah bon.

 

J'en ai parlé à mon monsieur Ours, qui n'a jamais vu ça de sa vie (il est retraité).

Monsieur Violette ne l'a jamais vu non plus.

Je n'ai jamais croisé ce genre de cas.

Chez monsieur Sally, où je serai quelques jours plus tard, non plus.

 

En attendant, Vahinée a eu son traitement, genre mammite normale (et encore, y'avait pas d'oedème...), et puis voilà.

On n'a toujours pas compris.

 

Est-ce qu'un petit cheval blanc serait passé par là pendant la nuit ?

(chaque fois que je pense à un miracle, je revois le film "La Folle Histoire du Monde", où Miracle est le nom d'un cheval blanc qui sauve tout le monde in extremis).