C'est bien fini pour cette fois-ci.

Vendredi matin j'ai fait la facture au patron, profité une dernière fois de la routine du petit déjeuner, des odeurs, des lumières...
Vendredi midi j'ai posé les papiers (en retard, pour changer).
Tout au long de la journée je me suis emplie de la ferme, des vaches...

Je viens de regarder à nouveau mes photos et vidéos, j'ai "mitraillé" (pas tant que ça finalement... tant pis, pour moi ça suffit) toute la journée.
J'ai pris mon temps pour finir le boulot.

J'ai caressé mes bêtes, pour changer.
Des caresses différences, plus "intenses", dans lesquelles je prenais autant que je donnais. Et elles n'ont pas été avares de douceur.
Je les ai regardées, observées... Et elles aussi.

Pendant cette dernière journée, un échange particulier a eu lieu, un genre de reconnaissance de leur part. De mon appartenance à la ferme ?
En tout cas, j'ai revu un des renardeaux, qui dormait roulé en boule sur la botte de paille.
Quand il s'est sauvé, ce n'est pas à cause de ma présence, mais parce que les veaux l'ont réveillé en faisant les crétins.
J'ai eu des drôles de perceptions, aussi.
L'impression de "savoir" ce qui se passait dans la tête des vaches, génisses, veaux, ce qu'elles attendaient, ressentaient...
Probablement dû à ma sensibilité accrue en ce dernier jour, où je me suis "ouverte" à tout ça, pour profiter et m'imprégner au maximum.
C'est aussi pour ça que je peux affirmer que ce n'est pas moi qui ai fait fuir le petit renard, mais bien Hymette avec sa gueulante détraquée : quand il s'est réveillé, il m'a vue, clairement. Il m'a regardée.
Je me suis approchée, franchement et doucement, et il n'a même pas eu une attitude, une posture de recul ou de méfiance.
Et puis Hymette a meuglé pour que je vienne la câliner, du coup il a sursauté et l'a regardée, et a filé.

IMG_0774 (derrière la barrière, c'est Hypatie, et c'est Hélène qui est couchée)



Mes titines ont compris que je partais ; elles ont été adorables, tendres, entières, et affectueuses.

Chimène m'a regardé longtemps, avec ses grands yeux lumineux. Elle a un regard très particulier, un regard d'enfant presque, innocent, "vierge". L'air toujours... pas étonné, ni en attente, mais clair.

Clémentine m'a léchée avec application tout le côté de la jambe...
Violette, l'air de rien, de celle qui n'y touche pas et qui s'en fout, m'a fait des bisous baveux et des câlins...
Ma grosse Violette si confortable, si "maternelle".

Photos-0301#1


Ablette m'a raconté qu'elle crevait de faim, mais ne me quittait pas des yeux, des fois que...
Cerise et sa tronche-en-biais, pleine de douceur. C'est une vache très douce, à la personnalité tendre, sucrée.... Elle mérite bien son prénom.

Photos-0293

J'ai parlé un peu à Tsigane (ici très à l'aise Blaise, les deux pieds dans la gamelle), la vieille, la cheffe, la grande patronne du troupeau. pas particulièrement câline, mais avec une personnalité très forte.
On se respecte beaucoup, mutuellement.

IMG_0766

IMG_0765



Vahinée, ma vieille sans cornes, seule vache achetée (il y a longtemps). Elle a une sale gueule, ressemble à rien, mais le courant passe avec elle.

Vadrouille, "ma fierté" : tellement maigre et moche quand je suis arrivée, elle s'est toute remplumée et a remis un joli poil, quand je suis partie elle avait presque rajeuni.

IMG_0769

IMG_0767

IMG_0768

Douchka, fille d'Umagne, mère de Flora, d'Hymette... Douchka avec sa drôle de tête, et tellement câline.
Qui a une façon bien à elle de manger, en faisant une tête rigolote.

Des bisous sur le nez rond d'Eurydice...
Elles me manquent, quand même. Mais quand je pense à elles, ça me fait chaud au coeur.
J'ai hâte de repasser les voir, comme on revoit des amies.
Et ma dernière "vision" de l'écurie, quand je suis partie.... ca fait plaisir de les voir aussi tranquilles :

IMG_0780

IMG_0781