Un des gros inconvénients de ce boulot, c'est qu'on travaille avec beaucoup de monde, et que le milieu agricole est un peu spécial ; les inimités y sont particulièrement violentes en général.

 

Et nous, les vachers, on est au milieu.

 

On ne peut pas prendre parti pour l'un ou l'autre, on doit garder la neutralité, comme nos voisins suisses.

 

Abonder dans le sens de l'un ou l'autre, pour ne pas se retrouver face à un patron hostile quand on bosse avec, ne rien lâcher comme infos, ni en bien ni en mal. C'est pas toujours évident.

 

Surtout qu'il arrive souvent que des gens qu'on apprécie soient descendus en flêche par leurs "ennemis" ; dans ce cas là, on peut pas s'empêcher de défendre notre bout de gras.... En général, on se contente de remettre les choses en place, de rétablir la vérité sur certaines choses.

D'en expliquer succinctement d'autres.

 

Mais heureusement, ils sont rares, ceux qui cherchent à nous cuisiner pour avoir des infos. La plupart du temps, ils respectent notre situation.

 

Et quand ils insistent trop, j'essaye de leur faire comprendre que je n'ai strictement aucune envie de me retrouver dans des guerres de fumière pour un bout de talus ou je ne sais quelle merde qui date de l'arrière-grand oncle par alliance...

 

Ca passe assez bien la plupart du temps.

 

Quand je pense à la diplomatie qu'il faut pour faire ce boulot, et à quel point j'en suis dénuée, je me demande sincèrement comment je suis encore vivante à l'heure d'aujourd'hui !!!!