Héhéhéééé !!! je vais avoir plein de tordus qui vont arriver sur mon blog, avec ce titre !

 

C'st rigolo, mais c'est vrai, cette zone là des vaches est très sensible.

Pas comme nous, évidemment.

Je m'explique.

 

J'ai une vache, là, elle est bizarre.

Une semaine que je la trais, et elle bouge toujours.

Des grands coups de queue (ça veut dire "tu m'emmerdes" en vache), elle se balance d'un pied sur l'autre, voire tape (et fort, j'ai déjà eu droit à deux trois mines l'autre matin).

Seulement, elle a un point sensible : la queue.

Sur cette photo, c'est facile : c'est les creux d'ombre, de chaque côté de la queue, en haut. La peau y est très fine, douce, glabre. Tout le dessous de la queue aussi. Il n'est pas question de toucher l'anus ou la vulve, juste de caresser le tour, la base de la queue et le dessous.

race_bovine_armoricaine_vache De gratouiller doucement du bout des ongles, ou de frotter avec la pulpe des doigts, en général le résultat est le même : elle lève la tête, la balance, tire et secoue la langue, soulève les lèvres... 

Elle se cambre, se tortille, lève la queue et la tord à droite ou à gauche, pour qu'on continue à gratter.

Cette astuce c'est un moyen de contention très efficace, quand il s'agit d'une manipulation simple, à faire sur la partie arrière de la bête (les taureaux et les veaux ça marche aussi), faisable d'une seule main.

Ou alors faut être deuxsi y'a des trucs à faire à l'avant (attacher, etc...)

 

Donc, après m'être fait délater par cette vache, poussé une bonne gueulante et lui avoir envoyé mon pied dans le bide en retour, je suis allée m'occuper d'une autre, et suis revenue.

Je monte sur la marche en appelant doucement, je pose ma main sur la pointe du bassin, une caresse sur le cul proprement dit, et j'ouvre les hostilités.

 

Quand je lui lave les trayons à la lavette (ni chaude, ni froide, tiède !) elle m'assome de coups de queue et tape.

 

Donc je lui parle, et commence à gratter cette zone. Un coup d'oeil à sa tête pour vérifier, c'est bon, elle bave.

Toujours en grattant de la main gauche (elle plie sa queue de l'autre côté, côté mur, c'est aussi bien), je plaque ma hanche et ma jambe contre sa cuisse, me plie en deux pour me retrouver penchée sous elle, tête en bas, pour voir ce que je fais. 

De la main droite armée de la lavette, je caresse doucement (mais fermement, le but c'est pas de me faire casser le pif une énième fois) chaque trayon, en frottant pour enlever la saleté.

Ca demande une sacrée coordination, je vous assure ! 

Si je frotte de la main gauche et lui gratte les trayons, c'est le coup de pied assuré !

Donc, je marmonne des douceurs sans queue ni tête, doucement, je gratte, une fois fini je me redresse, sans gestes brusques.

Je félicite, arrête de gratter, une caresse sur le cul, et je repars.

 

Quand j'arrive avec la griffe, j'appelle, fais décaler sa voisine, monte la marche en la touchant, lui caresse la queue le temps de pendre la griffe et la brancher, et je mets les manchons en place, toujours la même position : debout contre elle, je me penche.

Ca demande un coup de main, mais à la fin c'est rapide, et c'est plus sécurisant avec certaines bêtes.

Elle bouge pas, pas plus quand je la débranche.

 

Pour tremper les trayons, par contre, rebelotte.

 

Mais je me demande si elle le fait pas un peu exprès, maintenant qu'elle a compris le principe....